mardi 16 octobre 2018

Forum des Aidants à Voreppe

Vous êtes aidants cela peut vous intéresser !
 
 
Vendredi 16 novembre 2018  à l'Arrosoir -517 rue de Nardan à Voreppe
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

jeudi 20 septembre 2018

jeudi 13 septembre 2018

3977 - Colloque national  - Mercredi 24 octobre 2018 








COLLOQUE 2018

Adultes en situation de handicap :

le signalement de maltraitances.

Droit et des devoirs des alerteurs, les emprises, les secrets, les obligations, les pleins droits, la citoyenneté


Mercredi 24 octobre 2018 - 08h45 / 16h
Ministère des Solidarités et de la Santé 
14 avenue Duquesne - Paris 7ème


La Fédération 3977, dans la continuité de ses missions, s’interrogera, à l’occasion de ce colloque annuel, sur le signalement des maltraitances perpétrées sur les adultes en situation de handicap et tentera de cerner les spécificités des alertes émises.
Merci de bloquer, dès à présent, cette date dans votre agenda.
La participation au colloque se fera sur inscription (enregistrement obligatoire - clos le 18 octobre 2018).
 Le déjeuner sera libre (possibilité d'acheter un coupon repas sur place pour déjeuner à la cantine du Ministère).
Pour tout renseignement complémentaire vous pouvez contacter Brigitte Barthès 06 13 33 67 00
Vous trouverez les détails de cette journée sur le site fédéral ainsi que le formulaire d'inscription. 


Fédération 3977 contre la maltraitance des personnes âgées et adultes handicapés
163 rue du Charenton - 75012 Paris
colloque@3977contrelamaltraitance.org 


 



mardi 31 juillet 2018

Rapport d'activités du Centre ALMA Isère 2017




RAPPORT ACTIVITES
 
CENTRE ALMA Isère 2017


Sommaire



Edito 4

La Fédération 3977 contre la maltraitance 6

La Fédération 3977 au sein du dispositif national…………….…………7

Les règles éthiques 8

Le centre ALMA Isère 9

Les membres du centre

Le fonctionnement de l’association

L’organisation du dispositif 10

L’écoute

Le traitement et le suivi des situations

Les chiffres annuels

La formation interne et externe des bénévoles 12

Formations initiales obligatoires

Formations au logiciel 3977

Formations Handicap

Formations externes suivies par le centre

Formation salariale

La communication 13

Les outils de la Fédération

Les outils départementaux

Les actions réalisées

La prévention auprès des professionnels et du grand public 14

Sensibilisations

Formation Professionnelle

Relations avec les organismes institutionnels 14

Relations avec d’autres associations 15

Participation aux actions régionales…………………………………….…15

Participations aux événements fédéraux du 3977……………………...15

Chiffres Clés……………………………………………………………………..17

L’activité d’ALMA Isère dans le détail..............................................…...19

Annexes Financières………………………………………………………..... 30




EDITO



L’année 2017 pour ALMA Isère, tout en s’inscrivant dans une continuité de ses objectifs a été marquée par plusieurs changements.



Grâce à la publicité parue dans le Dauphiné Libéré, trois nouveaux bénévoles ont rejoint l’association et sont en cours de stage.



Christine Mouton-Michal a souhaité quitter la Présidence en avril 2017 et passé le relais. Son engagement indéfectible, sa connaissance des rouages de la Fédération 39 77 ont permis à ALMA Isère de surmonter les turbulences qui ont secoué la fédération. Son implication va se poursuivre à la Présidence du Comité d’Ethique National de la Fédération 39 77 contre la maltraitance.

  • L’action d’ALMA Isère se développe sur 3 niveaux :
    • Le niveau local
    • Le niveau régional
    • Le niveau national


L’action locale


Le nombre de dossiers ouverts par les écoutants et suivis par les référents s’élève à 86 en progression par rapport à 2016. Ils mobilisent un temps toujours plus important de bénévoles en raison de leur complexité croissante.

Les actions de sensibilisation même si elles ont concerné moins de personnes par rapport à 2016 conservent les mêmes objectifs et les mêmes publics :

-sensibilisations des aides à domicile dans le cadre de l’opération confiée à l’ODPHI par le Conseil Départemental

-sensibilisations des professionnels des EHPAD

-Sensibilisations des élèves (IFSI, Lycée)


Par ailleurs, les bénévoles d’ALMA sont particulièrement actifs dans les organismes publics et associatifs :

-participation à des groupes de travail sur le Schéma Autonomie

-représentation au CDCA (Comité départemental de la citoyenneté et de l’Autonomie) et au comité de situations préoccupantes de l’Agglomération Grenobloise et du Sud Grésivaudan.

-Représentation aux Instances d’associations : ODPHI, ADPA, Alertes,…



Une nouvelle convention triennale a été conclue en fin d’année avec le Conseil Départemental. ALMA Isère s’est engagé sur deux projets :

-poursuivre son implantation départementale en étendant les sensibilisations dans les territoires du département encore peu couverts par son action (Trièves, Matheysine, Oisans, Vercors)

-l’action en direction des aidants par l’intermédiaire des structures concernées (Maison des Aidants de Grenoble, Café des Aidants)

L’action régionale

ALMA Isère adhère à l’association AURALMA qui fédère la plupart des centres ALMA de la région Auvergne Rhône-Alpes. L’Assemblée générale constitutive a eu lieu le 1er février 2017 et le Conseil d’administration s’est réuni à deux reprises avec la constitution d’un bureau. L’association AURALMA a pour objet de mutualiser les moyens des différents centres autour d’actions communes :

-Organisation de formation pour les bénévoles

-Organisation d’événements (colloque en projet pour 2018)

La Fédération 3977 contre la maltraitance :


La Fédération est toujours en phase de stabilisation, depuis le départ prématuré d’une Directrice Générale après 3 mois de fonction. Un nouveau Directeur général a renoncé à ses fonctions, avant sa prise de poste.

ALMA Isère a participé à l’Assemblée générale et au colloque sur les signalements des cas de maltraitances des 14 et 15 juin 2017.

Le 6 décembre 2017, une réunion des présidents a permis de faire remonter auprès des instances de la Fédération les attentes des centres en terme de communication institutionnelle et de valorisation de leur activité pour faire reconnaitre leur crédibilité et leur légitimité auprès des autorités ministérielles.

ALMA Isère par son réseau auprès des institutions publiques et de ses partenaires du monde associatif est en mesure d’offrir aux personnes âgées et/ou en situation de handicap qui la sollicitent des moyens d’action lui permettant de les accompagner dans des situations souvent complexes.

Nous tenons à remercier ici le Conseil Départemental pour le soutien qu’il apporte à nos actions et son aide financière pour le paiement du loyer de nos locaux.

Nous tenons également à remercier la DDCS 38 et l’AG2r pour les subventions qu’elles nous accordent et plusieurs communes de l’Isère pour leurs adhésions ou leur aide financière.

LA FEDERATON 3977 CONTRE LA MALTRAITANCE


La Fédération a pour objet, dans le cadre de la lutte contre la maltraitance, d’améliorer le dispositif d’écoute, de suivi et d’accompagnement et de développer la prévention et la formation, et à cet effet, comme le précise ses nombreuses missions :

___ la réception des appels au 3977, numéro national contre la maltraitance des personnes âgées et adultes handicapés ;

___ la réception des appels par les centres départementaux ;

___ d’initier et participer à la coordination de tous les acteurs de la lutte contre la maltraitance, privés ou publics, au niveau national comme en proximité ;

___ de favoriser l'égalité des citoyens dans l'accès à l’écoute et dans l’accompagnement des appels pour maltraitance en facilitant le développement de centres d’écoute associatifs dans les régions qui sont dépourvues de ce relais;

___ d’être l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et de constituer le pivot du dispositif national ;

___ d’assurer une collecte des données plus complète et plus pertinente de façon à accélérer le développement des connaissances notamment sur la résolution de ces situations ;

___ de faire connaître et de mieux définir la complémentarité entre les actions associatives d’alerte et les interventions des services publics de proximité ;

___ d’organiser et de participer aux formations initiales et continues et aux sensibilisations de tous les acteurs concernés par la lutte contre la maltraitance, professionnels et bénévoles des associations d’écoute et d’accompagnement ainsi que des intervenants des services déconcentres et décentralisés de l'Etat.



LA FEDERATION 3977 AU SEIN DU
 
DISPOSITIF NATIONAL DE LUTTE
 
CONTRE LA MALTRAITANCE



53 centres ALMA gèrent 78 départements


LES REGLES ETHIQUES

 
 
Respect de la vie privée et la dignité de toute personne

Les informations consignées dans les dossiers constitués à l’occasion des appels, sous le sceau de la confidentialité et de la discrétion, sont protégées par l’exigence du secret. Elles ne font l’objet de communications que dans le cadre prévu par la Loi.

Accès adapté à l’information dans le respect de la confidentialité

Les informations consignées dans les dossiers ne doivent à aucun moment être communiquées en dehors de ce qui est nécessaire au traitement de chaque situation.

Réflexion interdisciplinaire avant toute action

Le centre aborde les situations en analysant l’ensemble des éléments de l’environnement humain, économique et matériel des personnes impliquées.

Le centre s’engage à aborder les situations qui lui sont soumises de façon pluridisciplinaire et multi-professionnelle, en s’appuyant notamment sur les domaines "juridique, médical, médico-social et social".

Conflit d’intérêt

En cas de conflit d’intérêt, le centre transmet le dossier à la Fédération 3977 qui prendra la décision la mieux adaptée à la situation.

Utilisation concertée des informations dans l’intérêt de la personne

Le centre n’intervient que sur un appel (appel téléphonique, courrier, courriel, fax) et s’entoure de toutes les précautions nécessaires à sa compréhension. Dans le cas de transmission d’une situation adressée par un autre organisme, le centre doit s’assurer de l’accord de l’appelant initial à cette transmission

Action adaptée à la situation signalée

L’équipe pluridisciplinaire du centre, procède aux recherches d’informations destinées à obtenir les renseignements permettant de prendre les décisions adaptées à chaque situation. La décision de signalement sous la signature du responsable ne sera réalisée qu’après avoir été convaincu du bien-fondé d’un signalement pour suspicion de maltraitance.

Attitude impartiale de tout intervenant du centre

Les intervenants s’obligent à ne pas substituer leur conception de la vie à celle des personnes en cause.


LE CENTRE ALMA Isère

Association Loi 1901 depuis 1999, agréée par la Fédération 3977 contre la maltraitance. Le centre ALMA Isère est une structure autonome qui applique les règles éthiques et le cahier des charges définis par les statuts de la Fédération.

Il est animé pour l’essentiel par des bénévoles issus de divers milieux professionnels, ayant reçu une formation adaptée obligatoire.

L’association dont le siège social est Eybens, couvre actuellement le département de l’Isère.

LES MEMBRES DU CENTRE

L’équipe :

  • les écoutants sont au nombre de 9 dont 3 en attente de formation
  • Les référents sont au nombre de 6

(Profils : juristes, médecin gériatre, médecin psychiatre, éducateur spécialisé, directeur hôpital)

  • 1 salarié coordinateur départemental, 12 h/semaine (soit 0.34 ETP).

Le comité « ressources » ou groupe pluridisciplinaire.
Il s’est réuni une fois en 2017, autour du thème :

« Comment ne pas être maltraitant face à l’agression d’une personne âgée et/ou handicapée »

LE FONCTIONNEMENT DE L’ASSOCIATION

LE BUREAU

12 réunions se sont tenues sur 2017.

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

4 réunions se sont tenues sur 2017.

L’ASSEMBLEE GENERALE pour 2016

A eu lieu le jeudi 13 avril 2017
 

L’ORGANISATION DU DISPOSITIF


LES OFFRES D’ECOUTE - Elles s’adressent :

- aux personnes âgées et aux personnes handicapées victimes de maltraitances ;

- à l’entourage privé et professionnel témoin de situations de maltraitances ;

aux personnes prenant soin d’une personne âgée ou handicapée et ayant des difficultés dans l’aide apportée.

Tout appelant peut, s’il le souhaite, conserver l’anonymat.

L’ECOUTE

Nombre d’écoutes hebdomadaires : 2x 3h

Jours et heures d’écoute : lundi et jeudi de 13H30 à 16h30

Période de fermeture du centre : Août

Les écoutes son réalisées par un binôme.

Les appels directs au numéro : 04 76 84 06 05

Répondeur ? oui sauf en Août

En dehors de ces plages horaires, les appelants composent le numéro national d’écoute, le 3977 ; Il est accessible de 9h00 à 19h00 du lundi au vendredi.

LE TRAITEMENT ET LE SUIVI DES SITUATIONS

-Dans un premier temps, lorsqu’un appel ou un message arrivent au 04 76 84 06 05, les écoutants décrochent et informent la personne que le téléphone est sur haut-parleur et que l’écoute est faite à deux.

L’appelant est entendu, une reformulation de la situation est faite, et quelques informations complémentaires peuvent être demandées. Il est donné une explication du fonctionnement de l’association, informant que la réponse à leurs questions ne va pas être immédiate mais lors dans deuxième appel par une personne qualifiée sous 10 jours.

-Dans un deuxième temps, les écoutants retranscrivent ce qui leur a été dit par l’appelant et constituent un dossier, qui est transmis à la coordinatrice.

La coordinatrice prend connaissance de la situation et en fonction de la maltraitance principale, transmet au référent qui sera garant du suivi de cette situation.

Le référent rappelle l‘appelant et lui demande si des évolutions ou nouveaux évènements ont eu lieu depuis l’appel, et l’accompagne dans ses démarches. Plusieurs appels sont souvent nécessaires et peuvent exiger le contact avec des professionnels avec l’accord de l’appelant.

Le même protocole est suivi pour les dossiers transmis par le dispositif national, via le logiciel sécurisé.

La réunion d’analyse des dossiers :

Des rencontres mensuelles dites réunions de bénévoles ont lieu chaque mois, afin de réaliser le planning des écoutes, d’informer l’ensemble des bénévoles de la vie de l’association et de la fédération et du suivi des dossiers.

Une fois toutes les 6 semaines, un temps d’analyse de la pratique est proposé à l’ensemble des bénévoles sur un thème ou l’analyse de situations complexes.


LES CHIFFRES ANNUELS DE L’ECOUTE ET DU SUIVI DES SITUATIONS


 
 


2016
2017
Nombre total d’appels entrants ………………………………………………………………
166
151
Nombre d’appels entrants : première écoute…………………………………………………
81
90
Nombre d’appels sortants (suivis de situations)
335
393
Nombre d’heures de suivi de situations
150h
151h
Nombre d’heures effectives d’écoute (soit temps de présence)
294 h
294h
Nombre total de dossiers transmis par le dispositif national..……………………………
81
90
Nombre total de dossiers crées par le centre…………………………..........................
41
45
Nombre de situations préoccupantes ayant fait l’objet d’un transfert aux autorités concernées
3
12
Nombre de réponses des organismes de tutelles
3
15



Le nombre total de dossiers est calculé sur l’ensemble des dossiers avec ou sans suivi : témoignages, accompagnements de situation, situations préoccupantes.


LA FORMATON INTERNE ET EXTERNE DES BENEVOLES

|LES FORMATIONS INTERNES SUIVIES DANS L’ANNEE |

LES FORMATIONS INITIALES OBLIGATOIRES

Destinées aux nouveaux bénévoles intégrant un centre et organisées initialement en deux jours elles sont depuis le 1er octobre 2014 proposée en trois modules, répartis sur 5 jours :

- le module 1 « De quoi et de qui parle-t-on » -deux jours - ;

- le module 2 « L’écoute et la prise en charge de la maltraitance dans un centre d’écoute » -deux jours-) ;

- le module 3 consacré au logiciel 3977 -un jour- est facultatif mais chaque centre doit obligatoirement avoir au moins deux personnes opérationnelles sur le système d’information.

Le module 1 deux jours a été suivi par 1 Bénévole

Le module 2 deux jours a été suivi par 0 bénévole


LES FORMATIONS AU LOGICIEL 3977

Perfectionnement sur l’environnement informatique et piqûre de rappel sur le logiciel.

Le module 3 un jour a été suivi par 0 bénévole, une demande a été faite en 2017, pour les 6 référents ALMA Isère.

LES FORMATIONS HANDICAP

Pas de formation handicap proposée par la fédération 39 77 contre la maltraitance en 2017

LES FORMATIONS EXTERNES SUIVIES PAR LE CENTRE

-Dans le cadre de la régionalisation, nous avons pu former 2 bénévoles autour du fonctionnement de la justice et intervention de Frédérique Rubatat le 4 avril 2017.

-Une de nos bénévoles a réalisé une formation de 29 heures à l’écoute par téléphone des associations d’écoute de l’Isère, financée par le Conseil Départemental et réalisée par SOS Amitié.

- Colloque « la souffrance du sujet âgé » Isère gérontologie 3 bénévoles

-Colloque « la résilience du sujet âgé » St Etienne journée régionale de gérontologie 1 bénévole

-Séances du café Ethique et conférences de l’espace éthique régional Auvergne Rhône-Alpes 2 bénévoles

-Colloque sur la liberté d’aller et venir 1 bénévole


2017



- Nombre d’heures consacrées à la formation des bénévoles……………………………
85 h


LA COMMUNICATION

LES OUTILS UTILISÈS EN PROVENANCE DE LA FEDERATION

Nous n’avons pas utilisé les nouveaux visuels pour l’instant.

Nous consultons régulièrement le site internet http://www.le3977.info/


LES OUTILS DEVELOPPES

Nous utilisons les flyers, livret de fonctionnement d’ALMA Isère.

Le blog d’ALMA Isère est régulièrement mis à jour (http://alma-isere.blogspot.fr/)

LES ACTIONS REALISEES

Un article apparait régulièrement dans le Dauphiné libéré pour un appel à candidature de bénévoles.


LA PREVENTION AUPRES DES PROFESSIONNELS ET DU GRAND PUBLIC

Ressources internes : 6 bénévoles formés pour animer les actions de sensibilisation

SENSIBILISATIONS REALISEES :

Nous avons fait des séances de sensibilisations au nombre de 8, soit un public de 235 personnes (aide à domiciles, étudiants aides-soignants, bénévoles)




2017
2016
Nombre d’heures de préparation et d’animation y compris déplacements 
47h
94h



RELATIONS AVEC LES ORGANISMES INSTITUTIONNELS

- Communes

Certaines communes du département de l’Isère soutiennent l’action d’ALMA Isère dans sa lutte contre la maltraitance, par le biais de subventions ou d’adhésion à l’association.

- Conseil Départemental

Nous nous rencontré la Vice-Présidente du Conseil départemental chargée de l’autonomie et du handicap, ainsi que la directrice de l’autonomie pour renouveler la convention pour 3 ans (subvention et projets).

Après avoir participé au groupe de travail du Schéma de l’Autonomie, nous avons été invités à la restitution du schéma Autonomie 2017-2022.

Par ailleurs, nous sommes membres du

-Comité départemental de la citoyenneté et de l’Autonomie

Comité personnes vulnérables du territoire de l’agglomération grenobloise.

Nous avons des contacts réguliers avec les responsables autonomie et les référents APA des différents territoires de l’Isère concernés par les situations entendues et pour représenter ALMA Isère.

Un membre d’ALMA Isère représente l’association au sein de la filière gérontologique des territoires Bièvre, Voironnais Chartreuse.

Concernant les situations en établissements, nous sollicitons une rencontre annuelle avec les responsables autonomie du Conseil Départemental et de l’ARS DT 38.

- Direction Départementale de la Cohésion Sociale

Les représentants ont suivi régulièrement les instances d’ALMA Isère, et nous entretenons des contacts réguliers avec eux. Ils sont également un de nos financeurs principaux.

RELATIONS AVEC D’AUTRES ASSOCIATIONS

Association Alertes

ALMA Isère est représenté au Conseil d’administration d’Alertes, et des membres d’ALMA Isère participent aux différentes commissions mises en place.

Association Office départemental des Personnes handicapées de l’Isère (ODPHI)

Nous sommes colocataires des locaux, et à ce titre nous avons fait une démarche commune auprès de la mairie d’Eybens (avec Alertes) pour de nouveaux locaux.

Nous avons participé à l’Assemblée Générale Extraordinaire de l’ODPHI pour la refonte de ses statuts, ainsi qu’aux groupes de travail.

Association Accompagner à Domicile pour Préserver l’Autonomie (ADPA)

Alma Isère est représenté au Conseil d’administration de l’ADPA, et a participé à une formation pour les administrateurs pour le CPOM.

Fédération ADMR Isère

Depuis 2017, l’ADMR est de nouveau représenté au sein du conseil d’administration d’ALMA. De plus, nous avons pris contact avec le directeur fédéral, afin construire un partenariat dans les territoires ruraux.

Nous avons participé à leur Assemblée Générale.

L’association d’aides aux victimes, l’ADPA, Envol Isère Autisme, l’UNA Isère, l’AFIPH, la Fédération Générations mouvement font partie du Conseil d’administration d’ALMA Isère.

PARTICIPATION AUX ACTIONS REGIONALES

Les centres de la région Auvergne Rhône-Alpes ont constitué une association AURALMA afin de mutualiser leurs actions et organiser des événements pour prévenir les actes de maltraitances.

L’Assemblée Constitutive a eu lieu le 1er février 2017 à Lyon et le conseil d’administration s’est réuni 2 fois cette année en juin et en octobre.

Une formation pour les bénévoles a eu lieu en avril 2017, organisée par AURALMA avec participation d’une juriste et de Frédérique Rubatat.


PARTICIPATION AUX EVENEMENTS FEDERAUX DU 3977

Le Président et la secrétaire adjointe de l’association ALMA Isère ont participé à l’assemblée générale de la Fédération 39 77 contre la maltraitance.

Mme Mouton-Michal est intervenue au Colloque de la fédération sur la table ronde : « Les bonnes pratiques, l’alerte : prévenir et accompagner les victimes » est le Président d’ALMA Isère était également présent.

Mme Mouton-Michal de l’association ALMA Isère est Présidente du Comité d’Ethique de la fédération qui s’est réuni en juillet 2017.

Monsieur Bernard Crozat, Président d’ALMA Isère a participé à la journée des Présidents du 6 décembre 2017.

CHIFFRES CLEFS (Appels témoignages, situations préoccupantes et accompagnements de situation)

CHIFFRES CLEFS
ALMA Isère

2017
2016
Les principales victimes



Les femmes

61,5 %
49,4%%
Les hommes

30,8%
33,3%
Groupe de personnes

7,7%
17,3%


Lieu de résidence



En institution

28,9%
34,4 %
A domicile

71,19%
65,6 %


Types de maltraitance




Psychologiques


16,3%
13,3%
Financières


6,3 %
4,0 %
Négligences actives/passives


8,8 %
9,3 %
Physiques


8,8 %
9,3 %


Les victimes par âge



18-35 ans

6,8%
7,1%
36-45 ans

1,4%
5,3%
46-60 ans

10,9%
0%
61- 75 ans

22 %
21,1 %
76-90 ans

37%
45,6 %
91-100 ans

21,9 %
21 %


Les mis en cause



Entourage familial

56,6 %
49,8%
Professionnels établissement

11,8 %
9,7 %
Entourage social

7,6 %
19,5 %


Les mis en cause par âge



18-45 ans

17,2 %
34,5%
46-55 ans

34,5 %
19,2%
56-65 ans

13,7 %
11,5 %
66-80 ans

24,1 %
23 %
81-95 ans

10,3 %
11,5 %


Les facteurs de maltraitance



Intérêt financier

17,2%
16,9 %
Relations familiales difficiles

19,4 %
21,3 %
Agressivité

22,6 %
16,9 %
Troubles du comportement

9,7 %
9 %
Addiction

8,6%
2,2 %
Dysfonctionnement établissement

15,1 %
19,1 %


Qui appelle ?



Lorsque la personne est en institution :



- la famille

70,9 %
80 %
Lorsque la personne est à domicile :



- membres de la famille

39,4 %
39.3 %
- entourage professionnel et social

37,8 %
31,5 %
- appels provenant de la victime

22,4 %
29,4 %


Appelants par sexe



Femmes

75,6 %
74,1 %
Hommes

24,4 %
25,9 %

CHIFFRES CLEFS |adultes âgées / adultes handicapés |(Appels témoignages, situations préoccupantes et accompagnements de situation)

Adultes Agées / Adultes Handicapées


2017
2016


A.A.
A.H.
A.A.
A.H.







Les principales victimes






Les femmes



64,4%
50 %
55,5 %
28,6%
Les hommes



26%
50%
28,8%
57,1%
Groupe de personnes



9,6%
0%
16,7%
14.3%



Lieu de résidence






En institution




28,8 %
29,4%
37,3%
20%
A domicile


71,2%
70,6 %
62,7%
80%



Types de maltraitance






Psychologiques



18,5 %
6,7 %
14,8 %
7,1 %
Financières



4,6 %
13,3 %
4,9 %
0 %
Négligences actives / passives


10,8 %
0 %
11,4 %
0%
Physiques


9,2 %
6,7 %
11,5%
0 %



Les victimes par âge






18-35 ans



31,3%

50%
36-45 ans



6,3%

37,5%
46-60 ans



50%

0%
61- 75 ans


27,6 %
6,3 %
20,4 %
12,5%
76-90 ans


44,9 %
6,3 %
57,4%
0 %
91-100 ans


27,6 %
0 %
22,2%
0 %



Les mis en cause






Entourage familial


64,7 %
23,6 %
53 %
35,6%
Professionnels établissement


10,3 %
17,6 %
11,8%
0%
Entourage social


4,5 %
23,6 %
16,2%
37,7 %



Les mis en cause par âge






21-45 ans


12%
50 %
35 %
33,3 %
46-55 ans


32%
50 %
15 %
33,3 %
56-65 ans


16 %
0 %
15 %
0%
66-80 ans


28 %
0 %
20 %
33,3 %
81-95 ans


12 %
0 %
15 %
0 %



Les facteurs de maltraitance






Intérêt financier


14,9%
50 %
17,1 %
23,1 %
Relations familiales difficiles


20,7 %
0 %
20 %
30,8 %
Agressivité


23 %
16,7%
17,1 %
23,1 %
Troubles du comportement


9,2 %
16,7 %
8,6 %
15,4 %
Addiction


9,2 %
0 %
2,9 %
0 %
Dysfonctionnement établissement


14,9 %
16,7 %
22,9 %
0 %



Qui appelle ?






Lorsque la personne est en institution :






- la famille


75 %
50 %
81,7%
66,7%
Lorsque la personne est à domicile :






- membres de la famille


40,3 %
18,2 %
45%
18,2%
- entourage professionnel et social


40.4 %
27,3%
32,5%
27,3 %
- appels provenant de la victime


14,9%
54,5%
22,5%
54,5 %



Appelants par sexe






Femmes


79,5%
58,8 %
73,1 %
78,6%
Hommes


20,5 %
41,2 %
26,9 %
21,4%


L’ACTIVITE d’ALMA Isère dans le détail



Comme chaque année, nous rappelons que les statistiques d’ALMA Isère tentent de traduire le contenu des appels que nous recevons. Ces appels manifestent la souffrance ressentie par une personne âgée et /ou handicapée et/ou par leur entourage.

Nous ne recevons pas d’appel malveillant ou affabulateur mais certains appels relèvent parfois de troubles psychiques.

En 2017, 211 appels de maltraitances ont été reçus lors des permanences d’ALMA Isère:

-soit environ 46 heures 30 d’écoutes, correspondant à l’ouverture de 86 dossiers (70 dossiers concernent des situations de personnes âgées, et 16 dossiers des situations de personnes handicapées)

-et 393 appels donnés par les bénévoles aux appelants, aux organismes et autres partenaires, soit 151 heures d’écoute et de suivi.



Comme chaque année, la quasi-totalité des appels concernait des situations de l’Isère, ou émanait de personnes vivant en Isère.



Les chiffres qui vont suivre correspondent à l’analyse des dossiers et non à la première écoute et uniquement les situations préoccupantes et les accompagnements de situation.

Qui appelle ALMA Isère ?


Pour l'ensemble des dossiers personnes âgées et handicapées, les appels reçus proviennent dans 48,80 % des familles dont 19,8% des filles des « victimes », 15,10% des professionnels et 18,60 % des personnes « victimes » elles-mêmes.

Ces données sont calculées sur 86 situations préoccupantes et accompagnements de situations entendues lors des permanences.

Nous constatons comme chaque année des différences dans l’origine des appels.

- Pour les personnes âgées, soit 70 situations, 67,1 % des appels émanent de l’entourage familial, 17% des professionnels qui les accompagnent et 10 % des personnes âgées elles-mêmes.

- Pour les personnes en situation de handicap, soit 16 cas, 56,25% des appels émanent de la personne elle-même, 25% de son entourage familial et 6.25% des professionnels qui les accompagnent.


Lieu où s’exercent les maltraitances :

Les maltraitances évoquées ont lieu au domicile 69,8% des situations entendues et en établissement pour 30,2%. Cette tendance reste approximativement identique quel que soit la population observée.

Personnes âgées sur 70 dossiers, personnes handicapées sur 16 dossiers



Quel est le profil des « victimes » ?

Comme chaque année, les femmes sont plus souvent victimes de maltraitances.

Pour les personnes avant 65 ans, l’âge ne semble pas être un facteur de risque de maltraitance.

Quelles sont les différentes catégories de maltraitances ?

- des maltraitances physiques : coups, abus sexuels, bousculades, contentions physiques abusives,…

- des maltraitances psychologiques : humiliations, infantilisation, injures, indifférences, …

- des maltraitances financières : extorsions de fonds, vols, économies abusives, …

- des maltraitances médicamenteuses : excès ou privations de médicaments, soins inadéquats,…

- des atteintes à la liberté : enfermements, interdictions de visite, placements sans consentement,…

- des négligences par manque des aides indispensables à la vie quotidienne (aide au repas, à la toilette et alimentation inappropriée) qui risquent d’aggraver la dépendance ou des négligences qui blessent la dignité de la personne âgée et/ou handicapées : linge perdu, protections urinaires imposées,...

La « victime » peut subir plusieurs types de maltraitances à la fois, on appelle maltraitance principale, celle pour laquelle l'appelant nous a contactée. Mais il peut coexister d'autres types de maltraitances qui viennent s'ajouter à la première, nous les désignons alors sous le terme de maltraitances associées.
En établissement pour les personnes âgées :

Type de maltraitances principales évaluées en établissement pour personnes âgées.

(Pour 20 situations préoccupantes)

Les maltraitances principales sont :

  • Les maltraitances de type médicale dans 30 % des situations
  • Les maltraitances psychologiques sont exprimées dans 15% des situations
  • Les négligences passives et actives représentent 10 % des appels, ainsi que la privation de citoyenneté.
  • Les maltraitances financières, physiques et les violences sexuelles sont exposées chacune dans 5% des situations exposées.

Les maltraitances non évaluées concernent des situations en cours d’évaluation, ou qui n’ont pu être évaluées du fait du manque d’information ou de l’absence de suite donnée par l’appelant.

Les maltraitances associées à ces 20 situations sont, dans 37% des situations de négligences passives, et dans 18,5% des maltraitances psychologiques. Les maltraitances médicales et les négligences actives sont associées 14,8% chacune.

Les maltraitances financières et les privations de liberté sont énoncées dans 7,4% des situations.

Les facteurs de maltraitances sont dans 86, 7 % des situations liées à un dysfonctionnement de l’établissement.

En établissements pour les personnes handicapées :

En 2017, 4 situations de maltraitances nous ont été rapportées ; 2 d’entre elles après évaluation nous ont permis de dit qu’il n’y avait pas de maltraitance.

Une des situations a été signalée comme maltraitance physique.

La dernière n’a pu être évaluée du fait de l’absence de suite donnée par l’appelant.

A domicile pour les personnes âgées :
Type de maltraitances principales évaluées à domicile pour les personnes âgées.(Pour 40 situations préoccupantes)

Dans 22,5 % des situations entendues après évaluation, il ne s’agit pas d’une maltraitance.

Les maltraitances principales :

-Les maltraitances psychologiques représentent 22,5% des situations

-les maltraitances physiques 12,5%

-Les maltraitances par privation de citoyenneté et de liberté sont évoquées dans 10 % des appels

-Les négligences dans 12,5% des situations et pour 7,5% d’entre elles sont passives.

-Les maltraitances financières représentent 5% des situations exposées.

15% des situations n’ont pu être évaluées faute de données, ou sont encore en cours d’évaluation.


Les maltraitances associées sont :

-des maltraitances psychologiques dans 25,9% pour situations entendues

-les négligences représentent 29,6 % soit 22,2% pour les négligences passives et 7,4% pour les négligences actives

-les maltraitances financières 22,2%

-Les privations de citoyenneté 18,5%

-les maltraitances physiques 3,7% des maltraitances associées

Les facteurs de risques de maltraitances à domicile pour les personnes âgées sont :

Les troubles du comportement de l’auteur sont les facteurs de risques dans 27,8%, le trouble du comportement évoqué le plus souvent soit 27,8% des cas est l’agressivité, un autre trouble de comportement souvent évoqué est l’addiction soit 11,1%.

On retrouve également des relations familiales difficiles dans 23,6% des situations de maltraitances.

A domicile pour les personnes handicapées :

Dans 5 situations, les référents ont conclu à une absence de maltraitance.


Qui sont les auteurs de maltraitances ?

Pour l’ensemble des maltraitances entendues en 2017, l’entourage familial est présenté comme auteur dans 54,20 % des situations, et les auteurs présumés sont des professionnels pour 38,20%.

En établissement pour personnes âgées :

e personnel soignant est désigné comme auteur présumé dans 35% des situations, sont évoqués dans 25% des situations le personnel d’encadrement, et dans 20% des situations , c’est l’établissement dans son fonctionnement qui est désigné comme maltraitant.

En établissement pour personnes handicapées :

Sur les 5 situations de maltraitances en établissement ; 3 désignent les éducateurs comme maltraitants. Une situation désigne un autre résident comme auteur présumé et 1 autre le médecin.

A domicile pour les personnes âgées :

Dans 81,60 % des situations préoccupantes, l’auteur présumé fait partie de l’entourage familial.

Parmi cet entourage familial, les fils sont mis en cause dans 24,50 % des situations, les conjoints/conjointes dans 20,40%, les filles dans 18,40%.


A domicile pour les personnes handicapées :

Sur les 1 situations entendues les personnes désignées comme auteur sont dans 3 situations des personnes appartenant à l’entourage social.

Dans 3 autres situations l’entourage familial est évoqué comme maltraitant, et pour les 5 autres situations, ce sont les professionnels de santé, tutélaires ou sociaux qui sont accusés de maltraitances.

Les facteurs de risques à domicile :

Dans 39 % des situations les troubles de comportements ont évoqués et pour 27,3 % les appelants parlent d’agressivité.

Les relations familiales difficiles représentent 22,1% des facteurs de maltraitances, et l’intérêt financier 20,8%.

Et dans 54,5% des situations la « victime » et « l’auteur présumé » cohabitent.

Conclusions et perspectives

Pour l’année 2017, le nombre de dossiers est en augmentation pour le département de l’Isère et pour l’ensemble des centres de la fédération 39 77 contre la maltraitance.

Les perspectives pour 2018 :

-Au niveau matériel, afin d’améliorer l’écoute, nous avions prévu l’achat d’un téléphone plus adapté. Grâce à un généreux donateur, nous avons pu éviter cette dépense.

Nous souhaitons acquérir un ordinateur portable pour les sensibilisations, ainsi qu’un rétroprojecteur.

Nous travaillons actuellement

-Avec les territoires du Conseil Départemental à l’organisation de sensibilisations auprès des professionnels autour du signalement des actes de maltraitances.

-Avec un public élargi, nous souhaitons organiser des rencontres de sensibilisation pour prévenir des risques de maltraitance.

-Nous travaillons à l’élaboration d’une intervention spécifique à l’intention des Cafés des Aidants en collaboration avec les différents partenaires concernés.

-Nous souhaitons intensifier notre travail avec nos partenaires du secteur du handicap et les usagers afin de sensibiliser et prévenir ce public.

-Nous comptons nous appuyer sur AURALMA afin de mutualiser la formation continue des bénévoles, et la programmation de Colloque inter-départementaux.
 
 
 
 
 























































































____________________________________________________________________Le courage de voir, Le choix d’en parler