Maltraitance Plan d'action 2019-2022


Maltraitance: Sophie Cluzel promet un "plan d'action 2019-2022"


PARIS, 25 octobre 2018 (APMnews) -


La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a annoncé mercredi lors du colloque national 2018 de la Fédération 3977 contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés, "une nouvelle stratégie nationale de prévention et de lutte contre la maltraitance des personnes vulnérables" qui doit se décliner dans "un plan d’action pluriannuel (2019-2022)".
"Le gouvernement a décidé d’engager une nouvelle stratégie nationale de prévention et de lutte contre la maltraitance des personnes vulnérables pour mieux repérer, prévenir et traiter les situations de maltraitance, pour mieux diffuser les pratiques, dispositifs et outils existants, pour mieux sensibiliser le public et les professionnels, mais aussi les chercheurs et la société civile", a annoncé la secrétaire d'Etat. "Cette nouvelle stratégie se déclinera dans un plan d’action pluriannuel (2019-2022)", a-t-elle ajouté, soulignant que les travaux conduits au sein de la commission permanente bientraitance /maltraitance (cf dépêche du 20/02/2018 à 18:10) contribueront à nourrir ce plan d’action. "Il nous faudra notamment réfléchir sur les différentes possibilités d’intervention dans le cadre des maltraitances familiales à domicile qui sont aujourd’hui majoritaires", a-t-elle spécifié. "Je souhaite également que nous puissions accroître la prévention, l’information et la sensibilisation en direction des personnes les plus isolées, isolées géographiquement ou socialement. Il me paraît enfin capital d’améliorer la connaissance de ce phénomène, notamment pour les personnes en situation de handicap, car la première façon de lutter contre ce fléau est bien de le rendre visible", a-t-elle aussi souligné. Interrogé en marge du colloque par APMnews, Alain Koskas, le président de la Fédération 3977 contre la maltraitance et membre de la commission permanente, a indiqué que la commission devait remettre son rapport en décembre.
Il a précisé que ce rapport allait être "très centré sur le traitement des alertes", à la fois "le circuit" d'une alerte, mais surtout "le retour que l'on doit faire aux alerteurs". Lors de son intervention, Sophie Cluzel a souligné que "les chiffres [de la maltraitance], même encore sous-estimés, sont loin d’être anodins". Ainsi, "fin 2017, on comptait ainsi 724 situations avec maltraitance dont 53% de femmes et 43% d’hommes". "Comme pour les personnes âgées, les maltraitances sont surtout détectées au domicile (78% contre 21% en institution) et la forme de maltraitance la plus courante est la maltraitance psychologique (40%) puis viennent ensuite les maltraitances physiques à domicile (22%) et la négligence passive et médicale en institution", a-t-elle détaillé.
"En revanche, contrairement aux personnes âgées, l’appelant est le plus souvent la victime elle-même (43%), la personne mise en cause étant dans 50% des situations un membre de la famille; ce qui peut compliquer la détection des vulnérabilités potentielles", a-t-elle souligné. "La maltraitance envers les personnes handicapées, en raison de la nature même du handicap, peut être par ailleurs amplifiée par certains facteurs. En effet, le handicap, qu'il soit physique, mental ou sensoriel nécessite d'entreprendre des actions éducatives et soignantes. Dès lors, cette relation de dépendance devient potentiellement une relation à risque", a-t-elle aussi convenu.

vl/ab/APMnews [VL6PH42FA] ©1989-2018 APM International -  
 
 
https://www.apmnews.com/depeche/60682/326984/maltraitance-sophie-cluzelpromet-un-plan-d-action-2019-2022


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Statistiques 2011

Journée mondiale de lutte contre les maltraitances des personnes âgées