Rapport activité 2023 ALMA Isère

 

 

 


Editorial˜

 

Le contexte de l'année 2023 a été largement marqué par la volonté des Pouvoirs Publics de mettre en œuvre un plan de lutte contre les maltraitances à la suite de la crise Orpea. Dès le printemps, une large concertation a été ouverte par le Ministère des Solidarités et des Familles à travers les Etats Généraux des maltraitances en sollicitant les réflexions de différents acteurs, publics, privés ou associatifs.

Alma Isère a pris part à cette opération en partenariat avec Alertes 38 et Handi-Réseaux 38.

Trois ateliers ont été organisés autour de thèmes concernant : les Alertes et les Signalements de cas de Maltraitances, la Culture Professionnelle et la Gouvernance et les Bonnes pratiques et la Formation. La synthèse des débats a été adressée au Ministère. Ce dernier a fait une restitution de l'ensemble des contributions nationales le 2 octobre, en esquissant les premières orientations d'un plan d'action devant paraître en fin d'année. Les différents intervenants ont annoncé d'ores et déjà le projet d'un circuit centralisé de signalement et de traitement des alertes géré par les ARS à l'instar du modèle en vigueur pour les enfants.

Toujours dans le chapitre des évènements extérieurs, la journée mondiale contre les maltraitances a donné lieu à une manifestation co-organisée avec le CHIVI  le 16 juin sur la base : le matin, d'un forum d'organismes institutionnels ou associatifs et l'après-midi, d'une table ronde autour de la question : Repérer la maltraitance Promouvoir la bientraitance Oui mais comment ?

C'est dire qu'Alma Isère s'efforce résolument de développer son réseau de partenaires parmi les nombreux acteurs concernés par les maltraitances. Plus que jamais ce positionnement local constituera un atout majeur pour revendiquer une juste place dans l'architecture prévue par la loi « Bien Vieillir » qui prévoit une cellule départementale de recueil et de traitement des signalements sous l'autorité des ARS.

A ce titre, il faut citer la rencontre avec le colonel Jérôme Peruzzo adjudant au Commandant du Groupement de Gendarmerie de l'Isère ou Madame Lavenac Déléguée Départementale de la Défenseure des Droits.

Pour terminer, je voudrais souligner le dynamisme de l'association grâce :

- à la solidité et l'implication de son équipe de bénévoles qui s'est enrichie de deux nouveaux membres auxquels je souhaite une très bonne intégration, avec une grande reconnaissance pour leur engagement;

- au suivi rigoureux de situations toujours plus nombreuses et toujours plus complexes quel que soit le lieu de survenue des maltraitances, dépassant parfois nos possibilités d'action;

- à sa volonté par des séances répétées de sensibilisations de faire prendre conscience à un public varié de la réalité des maltraitances.   

Bernard CROZAT

 

  

 

 

Ressources˜

 


    L’association

 

    L'Association ALMA Isère, créée en 1999, est une organisation à but non lucratif régie par la Loi 1901.     Elle est adhérente à la Fédération 3977 contre les maltraitances. ALMA Isère est une structure     autonome, qui joue un rôle important dans la prévention et la lutte contre les maltraitances dans le     département de l’Isère.

 

    ALMA Isère œuvre activement pour prévenir et combattre les maltraitances à l'égard des personnes     vulnérables dans la région. Dans toutes ses activités, ALMA Isère se réfère aux principes éthiques     partagés avec la Fédération 3977 et respecte rigoureusement son cahier des charges.

 

    L'association est principalement animée par des bénévoles, issus de divers milieux professionnels,     tous motivés par une cause commune. Chaque bénévole a bénéficié d'une formation adaptée pour     assurer un accompagnement efficace et respectueux.

 

    Le siège social de l'association est situé à Grenoble.

 

    Les engagements de l'Association

 

    Prévention

    ALMA Isère met en place des initiatives de prévention visant à sensibiliser aux différentes formes de     maltraitance, un public varié.

 

Accompagnement

En cas de signalement ou de suspicion de maltraitance, l'association prend les mesures nécessaires pour évaluer la situation, et accompagner les appelants.

 

Collaboration avec la Fédération 3977

ALMA Isère collabore étroitement avec la Fédération 3977, participant ainsi à un réseau plus vaste engagé dans la lutte contre les maltraitances.

 

 

Formation continue

Les bénévoles reçoivent une formation continue pour rester informés des meilleures pratiques et des évolutions dans le domaine de la lutte contre la maltraitance.

 

ALMA Isère s'engage résolument à créer un environnement où les droits et la dignité des personnes âgées et vulnérables sont respectés, et où la maltraitance n'a pas sa place.

 

Les membres du centre

 L'équipe des bénévoles d'ALMA Isère est constituée de 13 membres, répartis en différentes fonctions afin d'assurer une prise en charge complète et adaptée. Cette équipe œuvre ensemble pour atteindre les objectifs de prévention et de lutte contre les maltraitances.

 -          6 Écoutants

Ces bénévoles jouent un rôle essentiel dans la l’accompagnement des personnes en situation de maltraitance. Ils assurent une écoute attentive, apportent un soutien et recueillent les informations nécessaires pour évaluer la situation.

 -          7 Référents

Ces bénévoles apportent une expertise particulière. Les profils peuvent inclure des référents sociaux, avocats, médecins, etc. Ils offrent des conseils spécifiques et contribuent à une approche multidisciplinaire dans la résolution des cas.

 1 Secrétaire/Coordinateur

Le centre dispose d'une coordinatrice dédiée qui assume des responsabilités administratives et organisationnelles.

La disponibilité de ce poste est de 12 heures par semaine, garantissant une gestion des activités du centre.

  

L'efficacité de l'équipe repose sur la diversité des compétences et des expériences des bénévoles, ainsi que sur une coordination étroite entre les différentes fonctions.

Cela garantit une approche globale dans l’accompagnement des situations de maltraitance et renforce l'impact positif du centre ALMA Isère dans ses missions de prévention, d'écoute et d’orientation.


 Organisation˜

 

Parcours d’un appel

© 3977

 


Offre d’écoute : Pour qui ?

 Le service d'écoute proposé par ALMA Isère est destiné à fournir un soutien empathique et des conseils adaptés.

 L'offre d'écoute concerne notamment :

 Personnes en situation de vulnérabilité

- Personnes très âgées dont la santé est précaire.

- Adultes en situation de handicap.

 

 Proches de ces personnes

- Proches aidants qui sont témoins de maltraitances envers les personnes vulnérables.

- Ceux qui souhaitent contribuer à mettre fin aux maltraitances.

 

Professionnels intervenant auprès de ces personnes :

- Professionnels de la santé, du social, de l'éducation, etc.

- Ceux qui ont observé des cas de maltraitance ou ont des doutes à ce sujet.

- Personnes qui souhaitent contribuer à mettre fin à la maltraitance.



Caractéristiques de l'Écoute d'ALMA Isère

 Anonymat

Tout appelant peut choisir de rester anonyme, garantissant ainsi la confidentialité de ses échanges avec notre équipe.

 Soutien et Conseils

L'équipe d'ALMA Isère est formée pour offrir un soutien et faire des propositions adaptées à la situation de chaque appelant.

 Diversité des cas

Que vous soyez une personne en situation de vulnérabilité, un proche concerné, ou un professionnel intervenant, notre équipe est prête à vous aider dans diverses situations liées à la maltraitance.

 Prévention et Accompagnement

Notre objectif est de contribuer à la prévention des maltraitances, d’écouter et d’accompagner pour mettre fin aux situations de maltraitances signalées.

 Tout appelant peut, s’il le souhaite, conserver l’anonymat



Offre d’écoute : Quand ?

 L'équipe d'écoute d'ALMA Isère est disponible pour proposer son soutien et ses conseils selon un calendrier régulier. Voici les horaires spécifiés pour notre service d'écoute :

 Jours d'Écoute

L'écoute est assurée 2 demi-journées par semaine, les lundis et jeudis de 13h30 à 16h30.

 Répondeur Téléphonique

Le centre dispose d'un répondeur téléphonique, vous pouvez laisser un message et nous vous rappellerons dans les plus brefs délais.

 Numéro d'Urgence 3977

 

© Guetty

En dehors de ces plages horaires, le numéro de téléphone 3977 permet de joindre la plateforme nationale de la Fédération :

- du lundi au vendredi de 9h à 19h ;

- du lundi au vendredi, de 9h à 17h30, pour les personnes sourdes ou malentendantes ;

- le samedi et dimanche de 9h à 13h et de 14h à 19h.

 Période de Congés

Le centre a été fermé pour congés du 1er aout au 31 aout 2023, pendant cette période les appelants pouvaient s’adresser au Centre Drômalma qui a assuré un soutien continu.

  

Offre d’écoute : Comment ?

Pour solliciter l'écoute et le soutien du centre ALMA Isère, le processus est simple et axé sur la confidentialité.

 Demandes d'Écoute

Le centre n’accompagne que sur demande. Vous pouvez solliciter nos services par téléphone, courrier ou courriel.

 Voici comment vous pouvez entrer en contact avec notre équipe :

 Numéro de Contact Direct

Les appels directs au centre sont reçus au numéro : 04 76 84 06 05 Vous pouvez nous contacter pendant les heures d'écoute spécifiées.

 

Autres Modes de Contact

- Courrier : BP 26 38320 Eybens

- Courriel : alma.isere@gmail.com

 L'équipe d'ALMA Isère est déterminée à traiter chaque demande avec la plus grande attention et à fournir un soutien adapté à chaque situation de maltraitance. Nous vous encourageons à utiliser le moyen de contact qui vous convient le mieux, en veillant à respecter la confidentialité de vos informations. Nous sommes là pour vous écouter, vous conseiller et contribuer à mettre fin à la maltraitance.

 Activités de sensibilisation et de formations˜

 Ressources disponibles

En 2023, 6 bénévoles ont été impliqués dans des interventions de sensibilisation ou des actions de formation consacrées aux maltraitances.

 Interventions de sensibilisations réalisées en 2023

En 2023, nous avons sensibilisé environ 200 personnes sur des structures telles que les résidences autonomie tant pour les résidents que pour les professionnels, des personnes en insertion dans le médico-social, des ambulanciers, et auprès du CCAS de Grenoble et de la coordination de St Egrève,…

Nous avons fait plusieurs interventions à la suite de signalements.

10 sensibilisations en2023

-Résidence Autonomie Echirolles janvier 2023

12 professionnels

-Apprenti d’Auteuil Grenoble janvier 2023

   12 professionnels en insertion

-Résidence la Ricandelle st Etienne de St Geoirs janvier et mars,

   2 interventions auprès des professionnels 25 personnes

   1 intervention auprès des usagers et de leur famille

-Sensibilisation P Sémard Saint Martin d’hères ;

mars 2023

    15 professionnels

-Centre Hospitalier Alpes Isère Unité TSA St Egrève ; mai 2023

   40 professionnels

-CCAS de Grenoble SSPA, novembre 2023, 2 interventions

    40 professionnels

-CCAS de St Egrève, décembre 2023

   12 professionnels

 Représentation et partenariat˜

 Avec des organismes institutionnels

-  Nous avons rencontré la directrice du CCAS de Grenoble dans la cadre de l’allocation de la subvention, mais également lors des groupes réflexion autour de la politique pour les personnes âgées et leurs aidants de la ville de Grenoble

-  En janvier 2023, nous avons rediscuté la convention triennale avec le Conseil Départemental en présence de Mme Hartmann Vice à l’Autonomie, et M Calonego, directeur de la Maison de l’Autonomie.

Alma Isère est représenté au Bureau du CDCA par M Bernard Crozat. Cette instance donne son avis sur la politique Autonomie Personnes âgées et /ou handicapées du département de l’Isère.

Nous avons également dans le cadre du suivi des situations en établissement, rencontré la cellule d’inspection du Conseil Départemental, ainsi que les membres de l’ARS dt 38

 Auprès d’autres institutions

A l’occasion de sa prise de fonction, nous avons eu un premier contact, le 22 septembre 2023, avec le Colonel Peruzzo Adjoint au Commandant de Groupement de la Gendarmerie de l'Isère.

 Alma Isère siège à la commission de retrait d’agrément pour les Familles d’accueil en Isère, au titre du CDCA.

Dans le cadre de suivi de situation nous avons échangé avec la représentante du Défenseur des Droits.

 Avec d’autres associations

Alma Isère a participé aux Assemblées Générales des associations partenaires : Unafam, Alertes 38, Handi-réseaux,…

Nous avons été invités à l’inauguration des nouveaux locaux de France Alzheimer Isère, et également à l’anniversaire des 40 ans de JALMALV.

Dans le cadre de l’appel à projet de la DGCS concernant les violences faites aux femmes âgées, nous avions organisés des visio avec l’association France Victimes et l’association Miléna Fondation Boissel.

 Participation à des actions inter centres

Nous sommes membres de l’association AURALMA qui regroupent les centres Auvergne Rhône Alpes. Des rencontres ont lieu chaque trimestre en plus des réunions statuaires, et des formations inter centres.

 

Participation à des événements fédéraux

Monsieur Bernard Crozat étant élu au bureau et au Conseil Fédéral de la Fédération 39 77 contre les Maltraitances au titre ALMA Isère, il a participé à l’ensemble des réunions statutaires, ainsi qu’à la réunion des Présidents.

 

Vie associative˜

 Les instances de l’association

-  Le Bureau a tenu 11 réunions en 2023.

-  Le Conseil d’administration a été réuni 2 fois en 2023.

Réunions internes

Nous avons réalisées 11 réunions  de bénévoles et avons eu 8 séances d’analyse de la pratique avec un psychologue.

 Autres formations suivies

Un bénévole a assisté à la réunion régionale pour les bénévoles autour des situations avec l’intervention d’une bénévole d’ALMA Ardèche autour des mesures de portection

Dans le cadre de la 100ème Journée Régionale de Gérontologie Auvergne-Rhône-Alpes, des bénévoles ont assisté au colloque" Une chance d'être centenaire ? organisé par la Société Auvergne Rhône-Alpes de Gérontologie.

  

Fédération 3977 contre les maltraitances˜

 

La Fédération 3977, réunit l'ensemble des centres départementaux et interdépartementaux adhérents engagés dans la lutte contre les maltraitances envers les adultes en situation de vulnérabilité en France.

Cette coalition, d'acteurs de terrain, vise à coordonner les efforts, partager les connaissances et renforcer les actions pour assurer la protection des personnes vulnérables et prévenir les situations de maltraitance. Grâce à cette collaboration étroite, la Fédération 3977 contribue de manière significative à promouvoir le bien-être et la dignité des adultes les plus fragiles de la société

 Principales Missions

 Réception d'alertes

Recevoir des alertes par téléphone pour suspicion de maltraitances au numéro 3977, plateforme nationale, ou par appels directs par numéro spécifique aux centres départementaux et interdépartementaux.

 Coordination des acteurs

Contribuer à la coordination des acteurs de la lutte contre les maltraitances, qu'ils soient privés ou publics, au niveau national et en proximité.

 Création de centres associatifs

Susciter la création de centres associatifs de bénévoles dans les zones non couvertes.

 Interlocuteur des pouvoirs publics

Être l'interlocuteur des pouvoirs publics et constituer le pivot du dispositif national de lutte contre les maltraitances.

 Collecte de données et recherches

Assurer la collecte des données pertinentes pour développer les connaissances et contribuer aux recherches sur les maltraitances, ainsi que sur les réponses à y apporter.

 Formation et Sensibilisation

 Organiser et participer aux actions de formation et de sensibilisation des acteurs concernés par la lutte contre les maltraitances : professionnels de santé et du travail social, proches-aidants, bénévoles des associations, intervenants des services déconcentrés de l'État et des collectivités territoriales, grand public.

 Principales valeurs

 Égalité d'accès et respect

Respecter l'égalité des appelants pour l'accès à l’écoute et l’accompagnement des appels sur le territoire national, quelles que soient les personnes.

 Complémentarité des actions

Garantir la complémentarité des actions associatives en lien avec les alertes, et les compétences et interventions directes des professionnels et des services de proximité que la Fédération respecte strictement.

 Ce dispositif garanti

 

Libe expression et confidentialité

Garantir à l'appelant sa libre expression, le respect de la confidentialité de ses propos, et l'indépendance de l’écoute qui lui est proposée.

 Protection contre les représailles

Protéger le témoin et la victime contre les représailles et les sanctions possibles.

 Neutralité des Conseils

Proposer des conseils en toute neutralité, en écartant tout conflit d’intérêt.

 Pertinence des Conseils

Assurer la pertinence des conseils grâce à la formation des intervenants, au suivi pluraliste et multidisciplinaire, à l’expérience des centres, et à leur connaissance du terrain.

 La Fédération 3977, dispositif national de lutte contre les maltraitances

 La plateforme nationale d’écoute 3977

La plateforme nationale d'écoute 3977 constitue le cœur du dispositif national de lutte contre les maltraitances. Animée par des écoutants professionnels médico-sociaux, elle joue un rôle crucial dans la réception des alertes et la coordination des actions.

 Écoutants professionnels multidisciplinaires

La plateforme est animée par des écoutants professionnels médico-sociaux, issus de formations multiples (psychologue, juriste, travail social).

 Réception des premiers appels d'alerte

Les écoutants reçoivent les premiers appels d'alerte pour suspicion de maltraitances.

 Ouverture de dossiers pertinents

Les professionnels ouvrent un dossier lorsque c'est pertinent, enregistrant les informations importantes.

 Sollicitation des centres de la Fédération

Avec l'accord de l'appelant, les écoutants sollicitent les centres de la Fédération (ou en l'absence de centre, les services des Conseils départementaux) pour approfondir l'écoute, puis conseiller, et accompagner les appelants.

 

Le réseau des centres départementaux et interdépartementaux˜

 


Réseau des centres départementaux et interdépartementaux

Les centres départementaux et interdépartementaux, principalement animés par des bénévoles, complètent l'action de la plateforme.

 




50 centres interviennent dans 76 départements  25 partenaires 

© 3977


 

 

Réception d'appels directs d'alerte

Les centres reçoivent des appels directs d'alerte ou approfondissent l'écoute amorcée par les écoutants de la plateforme.

 













Alimentation des dossiers

Les centres alimentent les dossiers avec les informations reçues, contribuant à une analyse approfondie des situations.

 Conseils et Accompagnement

Après analyse de la situation, les centres conseillent les victimes (ou autres appelants) et les accompagnent vers les professionnels, services, ou institutions susceptibles d'intervenir pour mettre fin aux maltraitances.

 Activités de sensibilisation, formation et communication

Les centres mènent des activités de sensibilisation, de formation, et de communication pour faire évoluer les représentations, les connaissances, et les compétences des acteurs concernés vis-à-vis des maltraitances.

 Réunions régulières, formations, et suivi des centres

Les centres sont régulièrement réunis, des formations sont proposées, et la situation des centres est suivie de près. Des coopérations et mutualisations sont mises en œuvre au sein de la Fédération.

 

Le fonctionnement intégré de la plateforme et des centres assure une réponse complète, coordonnée, et adaptée aux besoins des personnes victimes de maltraitance. La diversité des compétences et des ressources au sein de la Fédération renforce son efficacité dans la prévention et la lutte contre les maltraitances.


  Les instances fédérales

 L’assemblée générale de la Fédération est constituée :

-de représentants des centres adhérant (collège 1) ;

- de personnes qualifiées (collège 2) ;

-et de représentants de partenaires de la Fédération dans la lutte contre les maltraitances (collège 3).

 L’assemblée générale élit un Conseil fédéral qui, lui-même, désigne par élection un bureau fédéral.

 Par ailleurs, la Fédération s’appuie sur un Conseil scientifique, un Comité d’éthique, des commissions permanentes (des centres, de la plateforme 3977) et des groupes de travail thématiques (dont la formation).

 

Initiatives, représentation & partenariat

 Colloque annuel

La Fédération organise chaque année un colloque, offrant une plateforme d'échange et de partage d'expertise sur la thématique des maltraitances.

 Formations diversifiées

Propose une diversité de formations visant à sensibiliser et former les acteurs sur les questions liées aux maltraitances.

 Participation à des instances nationales

- Participe au Haut Conseil de la Famille, de l'Enfance et de l'Age.

-Participe à la Commission Nationale de Promotion de la Bienveillance et de Lutte contre les Maltraitances.

 Partenariats institutionnels

Entretient un partenariat sous l’égide du Ministère des Solidarités et de la Santé (DGCS) avec diverses institutions, dont le Défenseur des droits, l’APF-France Handicap, l'Institut Français de Justice Restaurative.

 Site Internet : : 3977.org

Ces initiatives et engagements démontrent la volonté de la Fédération 3977 de jouer un rôle actif dans la sensibilisation, la prévention et la lutte contre les maltraitances. Les partenariats avec des institutions renommées et la participation à des instances nationales soulignent l'importance de la Fédération dans le paysage de la protection des personnes vulnérables en France.  

Activité du centre˜

 Volume de temps annuel pour chaque mission

 

Missions

Temps (mn)

Pourcentage

Ecoute et accompagnement 

108 000

53%

Réunions techniques

23 700

11,4%

Réunions statutaires (CA   AG)

3 720

1,8%

Développement de partenariat

4 500

2%

Formation

0

0

Sensibilisation

4 800

2,3%

Communication

2000

1%

Administratif

52 920

26%

Comptable

3 120

1,5%

Autre Forum Colloque

2 370

1%

 

 


 Activités de l’écoute dans le détail

Comme chaque année, nous rappelons que les statistiques d’ALMA Isère tentent de traduire le contenu des appels que nous recevons. Ces appels manifestent la souffrance ressentie par une personne âgée et /ou handicapée et/ou par leur entourage.

 Nous ne recevons pas d’appel malveillant ou affabulateur mais certains appels relèvent parfois de troubles psychiques.

 Typologie des appels

 La situation préoccupante : La majorité des appels relève de cas de maltraitance supposée et engendre la création de dossiers de Situation Préoccupante.

 L’accompagnement de situation : Des situations qui ne relèvent pas du champ de la maltraitance, sont appelées Accompagnement de Situation. Elles concernent des demandes d’aide pour une personne en souffrance, démunie, et qui aurait besoin d’une prise en charge ou d’un soutien (Exemple : personne isolée vivant dans des conditions précaires).

 Témoignages : Situations préoccupantes mais dont les informations fournies ne nous permettent pas de faire un suivi, les appelants, la ou les victime(s) restant anonyme (s).

 Informations /orientations : demande de renseignements.


 En 2023, 319 appels ont été reçus par les écoutants d’ALMA Isère qui correspondent aux premières écoutes et aux appels concernant les situations antérieures, soit le même nombre d’appels que l’année dernière environ.

Concernant les situations préoccupantes, nous avons ouvert 144 dossiers soit 4 dossiers de moins qu’en 2022. Les accompagnements de situation ont doublé, et les témoignages ont baissé de moitié environ.

 Concernant les suivis de dossiers pour 2023, les appels par les référents ont baissé passant de 701 à 591 soit un baisse des suivis de -18 % pour revenir approximativement au même niveau qu’en 2021.

 Qui signale les maltraitances ?

 Sont pris en compte dans ce graphique uniquement les appelants concernant les situations préoccupantes et accompagnements de situation, soit 151.


 Les appelants comme chaque année sont le plus souvent les personnes du cercle familial.

 Concernant l’appel des personnes elle-même :

Pour les personnes âgées, 14.3% les appels émanent des personnes âgées elles-mêmes.

Pour les personnes en situation de handicap, 45% des situations sont signalées par les personnes elles-mêmes.

Ces pourcentages sont stables par rapport aux années antérieures.

 Lieu où s’exercent les maltraitances.


Contraire à ce que l’on pouvait attendre, la part globale des appels émanant des institutions reste élevée.



 Sur les situations de maltraitances à l’encontre des personnes âgées, la répartition s’établit de 62,7 % pour le domicile et pour les établissements, elle passe de 37,3%, soit un retour aux années antérieures à 2022, et l’affaire ORPEA.

Pour les personnes en situation de handicap, les proportions restent stables

 Quel est le profil des « victimes »

 Cette année encore, les femmes sont le plus souvent victimes de maltraitances qu’elles soient âgées ou en situation de handicap.

(Représentativité 100%).



 

(Représentativité 74.3%)



Le profil d’âge des victimes reste approximativement le même qu’en 2022, cependant avec un pic moins marqué pour les personnes de plus 86 ans.

 

Quelles sont les différentes catégories de maltraitances


Définition en 2021 de la maltraitance

par la Commission de lutte contre la maltraitance et de promotion de la bientraitance :

« Il y a maltraitance d’une personne en situation de vulnérabilité lorsqu’un geste, une parole, une action ou un défaut d’action, compromet ou porte atteinte à son développement, à ses droits, à ses besoins fondamentaux, et/ou à sa santé et que cette atteinte intervient dans une relation de confiance de dépendance, de soin ou d’accompagnement.

Les situations de maltraitance peuvent être ponctuelles ou durables, intentionnelles ou non ; leur origine peut être individuelle, collective ou institutionnelle. Les violences et les négligences peuvent revêtir des formes multiples et associées au sein de ces situations.

 

- des maltraitances physiques : coups, abus sexuels, bousculades, contentions physiques abusives,…

- des maltraitances psychologiques : humiliations, infantilisation, injures, indifférences,

 - des maltraitances financières : extorsions de fonds, vols, économies abusives, …

 - des maltraitances liées aux soins : excès ou privations de médicaments, soins inadéquats,…

 - des privations citoyenneté : enfermements, interdictions de visite, placements sans consentement,…

 - des négligences par manque des aides indispensables à la vie quotidienne (aide au repas, à la toilette et alimentation inappropriée) qui risquent d’aggraver la dépendance ou des négligences qui blessent la dignité de la personne âgée et/ou handicapées : linge perdu, protections urinaires imposées,... »

 

La « victime » peut subir plusieurs types de maltraitances à la fois. On appelle maltraitance principale, celle pour laquelle l'appelant nous a contacté. Mais il peut coexister d'autres types de maltraitances qui viennent s'ajouter à la première, nous les désignons alors sous le terme de maltraitances associées. 

Maltraitances évaluées en établissements pour les personnes âgées soit 44 situations.

Les négligences actives et passives restent majoritaires, liées aux maltraitances institutionnelles. Les maltraitances liées aux soins sont en baisse par rapport à 2022 soit 10 au lieu de 21.



Maltraitances évaluées en établissements pour les personnes en situation de handicap soit 17 situations

 


Le nombre de situations en structure pour personnes handicapées est en hausse soit 6 situations de plus qu’en 2022.

 Maltraitances évaluées à domicile pour les personnes âgées soit 72 situations



La proportion de situations non évaluables reste approximativement la même à savoir environ 25 %.

Les maltraitances psychologiques et physiques, financières demeurent les plus nombreuses.

 

Maltraitances évaluées à domicile pour les personnes en situation de handicap soit 34 situations

 


Là aussi, la proportion des situations non évaluables reste stable avec environ 38%.

Les maltraitances psychologiques sont les plus nombreuses.

 

Qui sont les auteurs des maltraitances

 (Représentativité 97,6)



Les professionnels et l’entourage familial sont désignés quasiment à part égale comme auteur des maltraitances.

 Les auteurs présumés dans le détail

 En établissements pour les personnes âgées sur 44 situations

 (Représentativité 97,7%)



Le personnel est désigné comme auteur dans 47,7 % des situations signalées sans distinction de fonction. L’encadrement est lui mise en cause dans 43 % des situations.

 

En établissements pour les personnes en situation de handicap sur 17 situations

 (Représentativité 100%)


L’encadrement est désigné comme auteur, suivi par les éducateurs.

 A domicile pour les personnes âgées sur 74 situations

 (Représentativité 98.7%)


A domicile, les auteurs restent le plus souvent issus de l’entourage familial.

 A domicile au sein de la famille pour les personnes âgées  

Comme chaque année, le trio filles/ fils/conjoints(es) sont désignés comme auteurs présumés.

 A domicile pour les personnes en situation de handicap sur 34 situations

 

 

 Là aussi, l’entourage familial est désigné comme auteur de maltraitance.

 


 Le profil des mises en cause restent le même quel que soit l’âge ou le handicap de la personne.

 Travail de suivi des situations

 Le travail de suivi comporte les orientations et conseils préconisés par les référents aux appelants et les actions réalisées ou acceptées par ces derniers.

Les orientations peuvent être de plusieurs ordres :

                -Négociation : discussion, échange avec direction, médiation, consultation CVS, …

                -Administrative : il s’agit des relations avec les organismes tel que ARS, Conseil

                Départemental,…

                -Juridique : dépôt de plainte, mesure de protection, relance du Procureur, orientation vers une    association spécialisée, ….

                -Médicale : consultation médicale, suivi psychiatrique, évaluation, suivi médical,…

                -Sociale : évaluation APA ou réévaluation APA, intervention sociale, autre association,…

                -Cadre de vie : décohabitation, éloignement, entrée en structure, intervention SSIAD ou SAD                

-Sensibilisation d’ALMA Isère auprès des appelants

 En établissement

 


 A domicile



 

Répartitions des maltraitances par territoire

 


 


 

 

 


ALlo MAltraitance des personnes en situation de vulnérabilité (Handicap, grand âge)

Centre départemental ALMA Isère

BP 26 38320 Eybens

Tél : 04 76 8406 05  -   alma.isere@gmail.com  -  3977.fr

Association loi 1901

Association loi 1901 – W381000821  Siret n° 434 566 550 000 43

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rapport d'activité 2022 -Centre ALMA Isère dans le détails